logo-NDP-350x195px

La Cinémathèque JMB

Culture Pub

Une cinémathèque de la pub ? Aujourd’hui, l’idée paraît presque « normale ». Mais lorsqu’à l’aube des 80’s, Jean-Marie Boursicot décide de réaliser son rêve, l’enthousiasme n’est pas délirant. C’est même le contraire! Etrange, car l’initiative est intéressante: le nombre de films produits par les agences de publicité croit sans cesse sans que personne, nulle part, ne pense à les archiver.

Parmi ces réalisations, se nichent pourtant d’authentiques petits bijoux d’inventivité, des concepts géniaux qu’il est navrant de voir condamnés à l’oubli. Au-delà de l’aspect purement artistique, ces productions sont aussi un extraordinaire témoignage sociologique; un miroir qui offre le reflet d’une population alpha à un moment lambada.

Une idée brillante lui vient à l’esprit : rassembler ces spots et les projeter lors des désormais fameuses  » Nuits des Publivores « . La réussite de la première initiative en 1981 à Paris, le triomphe des suivantes, vont enfin ouvrir les portes utiles à leur créateur. Plus de 30 ans plus tard, le succès ne s’est jamais démenti. La collection du pionnier compte aujourd’hui près de 1.000.000 films et s’enrichit chaque année de 10.000 à 20.000 pièces souvent inédites dans nos contrées.

Mieux ! Les nuits qui ont pour la première fois émigré en 1986 (à Bruxelles et Amsterdam), sont devenues, au fil des ans, une attraction présente dans plus de 40 pays: de Montréal à Taiwan en passant par Dubaï. La folie pub s’est répandue comme une épidémie. Incurable!